Définition préalable

Le SOLIMA (Schéma d’Orientation des LIeux de Musiques Actuelles) est un processus de concertation non hiérarchisé entre des acteurs des musiques actuelles (initiatives associatives, publiques, personnelles ou commerciales inscrites sur un territoire), des collectivités territoriales (communes, communautés de communes, agglomérations, départements, Régions, Pays …) et l’État, pour travailler à une co-construction des politiques publiques en faveur des musiques actuelles, adaptées aux territoires.

Le SOLIMA se veut être un instrument de travail entre les acteurs des musiques actuelles, les collectivités territoriales et l’État. Il doit permettre de travailler dans la durée au développement des musiques actuelles sur les territoires, en cohérence et complémentarité notamment avec les objectifs de la labellisation Scène de musiques actuelles (Smac).

Composition du SOLIMA

L’association Le Cri Du Papier anime cette démarche SOLIMA en Creuse depuis sa création en 2014, conduite par un comité de pilotage composé de la DRAC, de la Région et du Département de la Creuse. Une assemblée plénière a lieu chaque année avec pour mission de nommer les membres du comité d’animation, d’entendre les synthèses annuelles des groupes de travail, de constituer ou/et reconduire les groupes de travail pour l’année à venir et de donner les grandes orientations de travail qui seront mises en œuvre par le comité d’animation. Un comité d’animation est chargé de la mise en œuvre des actions, du calendrier des assemblées plénières et des comités d’animation, oriente et conseille les représentants des groupes de travail et joue un rôle propositionnel.

Objectifs et éléments de contexte

L’objectif du SOLIMA est de réaliser un double travail :

  • Théorique en jouant un rôle de coconstruction des politiques publiques par le biais des propositions des groupes de travail : artistes et publics, Creuse/nouvelle région, formation/éducation
  • Pratique par le biais d’actions concrètes : formations, résidences, temps de rencontres, observation

Les objectifs particuliers définis par l’assemblée plénière sont :

  • L’interconnaissance entre acteurs du secteur
  • L’amélioration collective des pratiques et des politiques culturelles
  • La recherche de l’innovation et l’expérimentation
  • La construction d’un outil de représentation du secteur au niveau local et régional
  • La contribution à l’aménagement harmonieux du territoire
  • La circulation d’une information pertinente en interne au département et vers l’extérieur.

En outre, trois nouveaux objectifs sont apparus :

  • La proximité est devenue un nouvel enjeu du SOLIMA avec la disparition de l’ADIAM23 et la taille de la nouvelle région. En effet, l’échelon territorial du SOLIMA devient pertinent en tant qu’échelon de dialogue pour les acteurs les plus fragiles.
  • La mutation des modèles économiques devient également un enjeu important du fait :
    • De la disparition probable des aides à l’emploi ZRR
    • De la disparition de l’aide complémentaire à l’emploi associatif octroyée par le département
    • De la baisse importante des aides du département (et de certaines autres collectivités)
    • De la possible disparition des emplois associatifs
    • Des possibilités de développement liées aux appels à projet (CNV/Région, Clusters, PTCE…)
  • L’opportunité de création d’une SMAC de territoire en Creuse

Si vous êtes intéressés pour intégrer la démarche, n’hésitez pas à nous contacter!

L’explication de la démarche SOLIMA.